Sinistre, humidité en sous sol bâtiment

sinistre humidité

Introduction

Le sous sol est la construction qui supporte un bâtiment après la fondation enterrée. Il est d’usage variable ; locaux divers, garages, caves ou parking. La résistance de sa fonction porteuse dépend entre autre de son étanchéité à l’encontre des eaux de sol (eaux de pluie stagnante, ruissellement, nappes phréatiques, voiries avoisinantes défectueuses … ).

Les sous sols des maisons individuelles souvent réalisés par des maçonneries élémentaires. Plusieurs facteurs entrent en cause quand on parle d’infiltration, c’est pourquoi les autres ouvrages et bâtiments réalisés en béton banché ne sont pas épargnés.

Désordre

Il peut venir d’une accumulation des eaux de ruissèlement dans le remblai des fouilles si la perméabilité du sol est faible. La réalisation d’un drainage et le revêtement extérieur des parois par des produits d’étanchéité sont capitales.

La remontée d’une nappe phréatique à faible profondeur peut être due à la crue d’une rivière où elle s’alimente ou à cause d'une forte précipitation. La protection consiste à une application d’un revêtement spécial à base de liant hydraulique adjuvantes sur paroi et dallage.

Champs d’épandages, voiries défectueux, absence de gouttière, négligence dans la réalisation de l’ouvrage ou du système de drainage, mauvais choix des matériaux utilisés sont entre autres des facteurs majeurs d’humidité.

Caractéristiques

Les infiltrations se présentent sous différents aspects, elles commencent souvent par l’apparition de traces visibles d’humidité sur le paroi intérieur des murs périphériques ou à la jonction des ceux-ci au dallage, et peuvent même engendrer une inondation sans intervention.

Le diagnostic

La structure, les matériaux de base utilisés, les produits de revêtements, le procédé adéquat, ainsi que la mise en œuvre nécessitent une attention particulière pour la sécurité de l’ouvrage d’un sous sol.

La structure doit résulter d’une étude approfondie selon la nature du sol où est bâti l’ouvrage et selon la finalité de chaque projet. Plusieurs facteurs peuvent être la cause de l’infiltration.

Le choix des produits utilisés pour les revêtements est crucial, souvent garant de l’imperméabilité de l’ouvrage. Les produits doivent être adaptés selon la destination des localités (atelier, buanderie, pièce habitable, …) les locaux restant à l’état de cave tolèrent plus l’humidité, néanmoins les murs doivent être traités par des produits imperméabilisants.

Défauts d’exécution : Drainage

L’absence le cuvelage ou de drainage périphérique dans les zones humides (ruissèlement d’eau souterraine, nappe phréatique à niveau élevé …..) entraine une infiltration conséquente . Niveau du drain plus élevé que celui du sous sol ,pente de drain mal inclinée la contre pente entraine la rétention d’eau.

Insuffisance ou absence de dérivatif des eaux déversés vers le drains l’eau stagne contre le mur. La non maîtrise des techniques de drainage au niveau de la mise en œuvre est un facteur majeur de l’échec d’étanchéité. L’absence ou incompétence dans la mise en œuvre des matériaux drainants ou procédés drainant contre les surfaces de murs enterrés rend inefficaces l’étanchéité ,ainsi qu’un mauvais raccordement avec les drains.

Utilisation des produits non adaptés comme les drains agricoles à la place des drains spécialisés pour bâtiment. L’absence de la protection en tête du système de drainage (nappe à excroissance) pendant le compactage des terres de remblai, la terre pénètre dans le système de drainage et le colmate. Si ce système est mal réalisé il y a un risque de décrochage.

Absence de regard de visite aux changement de direction des drains ( indispensable pour vérification et intervention en cas de colmatage).

Absence de feutre géotextile ou équivalent qui empêche le colmatage du système de drainage par l’entrainement des particules de terre.

Défauts d’exécution : Revêtement

Le revêtement extérieur exige au minimum un revêtement à fonction imperméabilisante, type enduit de mortier ou enduit bitumineux, mais il est encore efficace avec un revêtement étanche (type membrane bitumineuse collée) qui empêche toute infiltration.

Les nappes à excroissances assurent une protection mécanique des revêtements mais n’assurent aucune protection à l’eau.

Défauts d’exécution des abords

  • Remblai de fouille mal compacté.
  • Les matériaux de revêtement de sol posés sur un lit de sable environnant le sous sol ou pied de façade forment une véritable réservoir d’eau s’infiltrant au sous sol au contact de celui-ci.
  • • Niveau du sol extérieur plus important que celui du revêtement de murs extérieurs.
  • • Inclinaison de la pente dirigée vers le bâtiment.
  • • Aménagement en cuvette contre les murs de sous sol dépourvus de déviation des eaux pluviales à distance éloignée.
  • • Inexistence ou fuite de gouttière.
  • • Manque d’étanchéité aux regards environnant le sous sol ainsi que tout système de récupération autour.
  • • Proximité au champ d'épandage.

Bonne pratique

Les instructions à suivre pour éviter les dégâts des eaux dans les sous sols commencent avant même que débute la fondation. L’étude de la nature du sol est primordiale afin de définir les matériaux à utiliser et la procédure à suivre sur le type de fondation à choisir.

L’inclinaison des pentes doit favoriser le déversement des eaux vers une canalisation ,égouts ou regards qui doivent être à une bonne distance de la fondation et murs du sous sol.

Dans le cas où il est nécessaire d’ériger un cuvelage ou un système de drainage périphérique, les revêtements doivent prêter d’une attention particulière en matière d’étanchéité et d’imperméabilisation.

Eviter ultérieurement d’aménager en un lieu de vie ce qui a été destiné initialement en sous sol. Ventiler les locaux pour chasser l’humidité. Utiliser des regards avec des joints d’étanchéité incorporés performants.

Autres actualités de L’assurance du bâtiment

Essais feu dans un immeuble d’habitation

Réaliser des essais de feux réels dans un bâtiment de 4 étages : une première en France dans les opérations de lutte contre les incendies…

Façade bâtiment corrosion sur béton arme

Le béton sans son squelette en barre dacier résiste mal à la traction. Le béton armé est né de la fusion entre la résistance à la compression du béton et la résistance à la traction de lacier. Malgré sa réputation en matière de solidité, son talon dAchill

Construction : La préfabrication permet un gain de temps considérable

Malgré les contraintes une société a pu construire un bâtiment de bureau en 10 semaines. Grâce un système sans mur porteur le délai a été réduit de 30 %…